Imprimer

Gulf Air licencie 1250 collaborateurs

Publié dans Compagnies aériennes le

La compagnie de Bahreïn frappée d’un plan d’économie plutôt sévère.

La semaine dernière, Gulf Air a présenté un plan de restructuration dont l’objectif est d’atteindre une économie de 24% des coûts d’ici la fin de l’année. Il comprend notamment la réduction du nombre de collaborateurs d’environ un tiers, soit 1250 emplois. La flotte devrait passer de 32 à 26 appareils. Les opérations ne se font plus dorénavant que sur des liaisons régionales «point-to-point», hormis quelques liaisons à destination d’Europe et d’Extrême-Orient.

Les lignes sur Copenhague, Colombo, Dhaka et Katmandou sont supprimées. Au cours de ces dernières semaines, les routes à destination de Rome, Aden, Erbil et Kaboul avaient déjà été abandonnées. D’avril 2011 à février 2012, la compagnie avait également opéré des vols sur Genève, toutefois sans pouvoir lutter contre la concurrence du Golfe constituée d’Emirates Airline, d’Etihad Airways et de Qatar Airways.

(Travel Inside)

A côté de ces trois derniers mastodontes, Gulf Air fait figure de nain… et passe pour en être une des nouvelles victimes. Comme quoi, il ne suffit pas d’avoir « le cul dans le pétrole » pour qu’une compagnie aérienne soit bénéficiaire.

Au-delà, Emirates, Etihad et Qatar — surtout ? — sont en train d’asseoir définitivement leur domination sur le ciel aérien dans cette partie du monde. Ce qui ne saurait aller sans que les sables du désert ne soient jonchés de victimes collatérales. C.B.


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir